Tag Archives: pape

Vieux vs. Jeunes/Gauche vs.Droite : le déplacement des clivages

19 Jan

Contrairement à mon habitude, je vous copie ici un article de Matthieu Verrier dans Le Parisien sur la question des clivages politiques et générationnels suscités par les droits des homosexuels et par l’euthanasie. La comparaison entre les deux sujets de société me parait très juste. Ils renvoient en effet au même code moral, hérité de la doctrine chrétienne, sur lequel notre société continue de se gréer. C’est une entreprise titanesque qu’opère la modernité : donner une nouvelle interprétation à ce code moral qui cimente la société, donner un nouveau sens sans changer ses grands principes . Je vous suggère de noter avec beaucoup d’espoir la déclaration-stratégie d’évitement de Najat Belkacem : « Nous mettrons Nicolas Sarkozy face à ses engagements non tenus« . Le PS parle du mariage gay au futur alors qu’il serait temps d’en parler au présent…

 

Euthanasie, mariage gay: Des nouveaux clivages?

Euthanasie, droits des homosexuels… Quelques voix à droite ou à gauche semblent faire sauter le clivage droite-gauche. A l’approche de la présidentielle, ces questions de société pourraient redessiner des lignes de division.

Les deux débats reviennent sur le devant de la scène politique. Le premier, sur le mariage homosexuel, est relancé par le biais du Conseil constitutionnel, qui doit se prononcer le 28 janvier sur la constitutionnalité de son interdiction. Le second, l’euthanasie, revient par une proposition de loi adoptée en commission au Sénat et qui sera examinée le 25 janvier. Dans les deux cas, les clivages se redessinent. Le dernier texte émane en effet d’une initiative commune de plusieurs sénateurs, allant des communistes à un élu UMP.

Un sénateur UMP signe la proposition de loi sur la légalisation de l’euthanasie, un socialiste, et non des moindres, Robert Badinter, s’y est souvent opposé. A droite, des personnalités comme Nadine Morano, ont tenu aussi des positions libérales sur les questions de société. Le clivage est-il plus générationnel que politique? « Ce sont surtout les plus jeunes qui sont favorables à ces avancées. Ils sont aussi moins sous l’emprise de l’Eglise« , estime Jean-Luc Romero. Le président de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité a quitté les rangs de l’UMP et s’est rapproché du PS. Il voit des blocs non monolithiques, avec des libéraux à droite et des conservateurs à gauche.

Question de génération?

Chez Gaylib, Emmanuel Blanc livre la même analyse. Le président de ce mouvement gay de l’UMP déplore « une majorité des députés UMP complètement rétrogrades, réactionnaires, déconnectés« . Il y aurait un « nouveau combat des anciens contre les modernes« . Les partisans de ces questions de société espèrent que le débat s’ouvrira et pèsera dans la campagne présidentielle. Valérie Létard aussi, qui a voté pour le 1er article de la proposition de loi au Sénat. La sénatrice Nouveau centre a ainsi exprimé son « souhait qu’on aborde ces questions éminemment complexes« , a-t-elle expliqué au JDD.fr.

 

Mais dans cette perspective, le clivage gauche-droite pourrait réapparaître. « Le clivage générationnel, j’y crois de moins en moins« , souligne Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société. « Nous mettrons Nicolas Sarkozy face à ses engagements non tenus« , assure-t-elle, alors que le chef de l’Etat avait évoqué avant son élection la création d’une union civile pour les couples homosexuels. Les réticences de certains socialistes à aller plus loin après la mise en place du Pacs semblent appartenir au passé. La convention sur l’égalité réelle, adoptée en décembre dernier, a validé la proposition de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Le « droit à mourir dans la dignité » y est aussi inscrit. Contrairement à d’autres mesures, celles-ci n’ont pas créé de dissensions au moment de leur discussion.

« Vents contraires« 

La droite est généralement plus conservatrice, estimant que la législation actuelle convient. Le groupe UMP du Sénat a ainsi publié un communiqué pour dénoncer la proposition de loi sur l’euthanasie. « La campagne présidentielle va bloquer les choses« , prédit le député UMP André Wojciechowski. Il avait déposé une proposition de loi sur l’euthanasie et appelle à des évolutions sur les droits des homosexuels. « Le pape a mis du temps à accepter le préservatif, l’UMP ne doit pas mettre autant de temps à accepter des choses qui, de fait, existent« , plaide-t-il, exhortant ses collègues à sortir des ambiguïtés et de l’hypocrisie.

Si l’ambiguïté reflète « des vents contraires« , selon l’expression de Frédéric Dabi de l’Ifop, soufflant dans l’électorat de droite sur la question des droits des homosexuels, l’euthanasie efface dans l’opinion les divisions politiques et générationnels. « On est dans des choix personnels« , analyse le directeur du département Opinion de l’institut de sondages. La discrétion observée régulièrement par la droite pourrait alors se poursuivre, à moins que des initiatives de juges ou d’élus obligent les clivages à se découvrir.

Le Parisien, Matthieu Verrier, Mercredi 19 janvier 2011

Publicités

Hervé Mariton, pro-Irak et anti-gay, représentant de la Nation.

18 Nov

On me dira que la guerre en Irak et le mariage homosexuel n’ont rien à voir entre eux. Et on imagine le genre de personne qui serait à la fois pro-guerre en Irak et anti-mariage gay… un extrémiste, un va-t’en-guerre, un gros macho sans aucun doute. Pourtant, celui dont je parle est un bonhomme au visage rond, assis à l’Assemblée nationale depuis 1993 au siège de député de la Drôme, sous l’étiquette UMP. Hervé Mariton n’a pas l’air méchant en apparence, mais il n’hésite pas à semer ici et là, tous les ans, quelques idées macabres dans le débat public. Et on espère qu’il ne mesure pas le nombre de victimes qu’il envoie à l’échafaud quand il prend la parole...

Hervé Mariton s’est fait remarqué ces dernières semaines en introduisant l’amendement qui donne un avantage fiscal aux jeunes mariés par rapport aux nouveaux pacsés dans le projet de loi de finances 2011. Vieille amertume de la droite sur le PACS jospiniste? Hervé Mariton s’est targué d’avoir introduit cet amendement non pas pour  détourner l’attention de sa calvitie naissante, mais pour  préserver « la solidité de la société. » La majorité UMP avait aligné les droits fiscaux des jeunes mariés et des pacsés en 2005. Puis, par politique d’austérité financière, le gouvernement actuel a proposé de supprimer tous ces avantages. C’est là qu’Hervé Mariton et quelques autres députés UMP sont intervenus pour défendre la niche fiscale réservée à la famille hétérosexuelle.

Après avoir fait voté l’amendement, Hervé Mariton est devenu la cible des bloggeurs gays sur le net. Il en a eu des sueurs froides sous ses petites lunettes. Sa langue de vipère n’a fait qu’un tour. Il a contacté le magazine Tétu (il ne faudrait pas qu’il soit surpris par ses électeurs à parler d’homosexualité dans Le Monde) pour s’expliquer. Son discours ferrailleur n’arrange rien. Il fait ressortir un profil original d’homophobe double-face : athée mais complice de l’Eglise-boulet-du-XXIème-siècle sur la défense de la famille traditionnelle (le lien avec l’Eglise est un cordon ombilical que les hommes politiques de droite ne veulent absolument pas rompre comme l’a montré la récente réunion Sarkozy-Benoît XVI  suite à l’expulsion massive des Roms). Voici les propos de Mariton dans Tétu :

« Je ne suis pas catholique, et pas aligné sur Benoît 16, mais il est vrai qu’il y a beaucoup d’affirmations de l’Eglise catholique, comme la doctrine de la famille comme fondement de la société, que je trouve très bien formulées. Je fais une distinction entre la famille et le couple, qui est libre et sur lequel je n’érige aucune norme. Un homme et une femme, lorsqu’ils ont des enfants, issus de la nature ou adoptés, font une famille. Les couples homosexuels, bien que légitimes, ne font pas famille de la même manière »

Il ne pensait tout de même pas se remettre les gays dans la poche après son attitude scandaleuse et discriminante à l’Assemblée nationale. Comment peut-on aller aussi loin dans l’intolérance qu’avec cette suppression de niche fiscale pour la « solidité de la société »? Cherche-t-on a bâtir un mur de dissuasion fiscale autour du PACS pour le marginaliser?


Benoit, langue de vipère !

7 Nov

Le vieil extraterrestre a encore frappé aujourd’hui : « L’amour généreux et indissoluble d’un homme et d’une femme est le cadre efficace et le fondement de la vie humaine. »

En visite à Barcelone, Benoit XVI en a profité pour jeter à nouveau la pierre sur les homosexuels. Il n’a pas d’autres chats à fouetter. C’est son obsession (avec l’euthanasie et l’avortement, l’homosexualité c’est un peu l’infernale trinité qui, selon la Bible, va dévaster le joli petit monde de jésus où le petit zizi d’Adam va dans la petite foufoune d’Eve).

200 militants gays s’étaient rassemblés sur son passage à Barcelone pour un Kiss-in géant et hautement provocateur. Ce genre de manifestation manque souvent d’à propos (le kiss in devant Notre-Dame était vraiment gratuit contre les catholiques malgré le spectacle révélateur des intégristes réquisitionnés pour l’occasion), mais cette fois-ci, il y avait une vraie symbolique : face à une intolérance aussi vive du Vatican qui tape dès qu’il le peut, le mouvement gay s’exprime à sa manière, et tant pis pour le respect de la pudibonderie du vieil homme calomnieux !

Cet état d’esprit diabolique visant à faire des homosexuels des êtres entachés par le péché originel et contagieux (bah oui, le SIDA c’est la faute aux pédés bien entendu), se diffuse apparemment chez les fidèles les plus faibles psychologiquement. Je pense que les Kiss-in arrangés sur les parvis de cathédrale ne font qu’envenimer le débat même s’ils ont le mérite de faire sortir de leurs niches les chiens de garde du catholicisme : les intégristes. Des molosses qui s’appuient sur le discours vaporeux de Benoit XVI pour mener des actions criminelles.