Tag Archives: Himmler

Quand un député UMP n’hésite pas à parler comme Himmler

4 Nov

Christian Vanneste, député UMP du Nord, est un homme sympathique qui s’est fait connaitre en diffusant des valeurs d’espoir d’une modernité inouïe : rétablissement de la peine de mort, reconnaissance de l’aspect positif de l’exploitation coloniale, traitement des homosexuels pour maladie mentale…

Alors que la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie vient de le désigner pour mener une mission d’information sur le Travail d’intérêt général, entérinant ainsi l’aura incompréhensible dont il jouit au sein de la majorité, il est bon de se repasser un petit best-of de ses interventions ultra-violentes contre les homosexuels et de les mettre en coïncidence avec l’extrait d’un discours prononcé par Heinrich Himmler, chef des SS et organisateur de la « solution finale » en 1937. Vous ferez vous-même le lien entre les deux argumentaires.

Voici donc la vidéo de Vanneste dans tout ses états, suivi du texte prononcé par Himmler :

« Si j’admets qu’il y a 1 à 2 millions d’homosexuels, cela signifie que 7 à 8% ou 10% des hommes sont homosexuels. Et si la situation ne change pas, cela signifie que notre peuple sera anéanti par cette maladie contagieuse. À long terme, aucun peuple ne pourrait résister à une telle perturbation de sa vie et de son équilibre sexuel… Un peuple de race noble qui a très peu d’enfants possède un billet pour l’au-delà : il n’aura plus aucune importance dans cinquante ou cent ans, et dans deux cents ou cinq cents ans, il sera mort… L’homosexualité fait échouer tout rendement, tout système fondé sur le rendement; elle détruit l’État dans ses fondements. À cela s’ajoute le fait que l’homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. Il est faible et se montre lâche dans tous les cas décisifs… Nous devons comprendre que si ce vice continue à se répandre en Allemagne sans que nous puissions le combattre, ce sera la fin de l’Allemagne, la fin du monde germanique. » Discours du chef nazi Himmler sur l’homosexualité prononcé le 18 février 1937.

On souhaite que monsieur Vanneste n’aille pas aussi loin que les nazis dans sa haine des homosexuels. Mais on craint le pire depuis qu’il attise le cauchemar en plaidant dans les médias pour une alliance entre l’UMP et le Front national.

Peut-être qu’un homme qui imagine la société comme un modèle coercitif à l’exclusion de tous les autres, ne devrait pas se présenter comme « élu de la nation ». Jusqu’à quand les homophobes viendront-ils hanter les perchoirs des assemblées avec leur diatribe délirante? Jusqu’à quand les idéologues de la cruauté se prévaudront-ils de thèses pseudo-scientifiques glaciales et invivables pour réduire l’humanité des homosexuels?

Il y a des échos du passé qui font froid dans le dos…