Tag Archives: UMP

Vieux vs. Jeunes/Gauche vs.Droite : le déplacement des clivages

19 Jan

Contrairement à mon habitude, je vous copie ici un article de Matthieu Verrier dans Le Parisien sur la question des clivages politiques et générationnels suscités par les droits des homosexuels et par l’euthanasie. La comparaison entre les deux sujets de société me parait très juste. Ils renvoient en effet au même code moral, hérité de la doctrine chrétienne, sur lequel notre société continue de se gréer. C’est une entreprise titanesque qu’opère la modernité : donner une nouvelle interprétation à ce code moral qui cimente la société, donner un nouveau sens sans changer ses grands principes . Je vous suggère de noter avec beaucoup d’espoir la déclaration-stratégie d’évitement de Najat Belkacem : « Nous mettrons Nicolas Sarkozy face à ses engagements non tenus« . Le PS parle du mariage gay au futur alors qu’il serait temps d’en parler au présent…

 

Euthanasie, mariage gay: Des nouveaux clivages?

Euthanasie, droits des homosexuels… Quelques voix à droite ou à gauche semblent faire sauter le clivage droite-gauche. A l’approche de la présidentielle, ces questions de société pourraient redessiner des lignes de division.

Les deux débats reviennent sur le devant de la scène politique. Le premier, sur le mariage homosexuel, est relancé par le biais du Conseil constitutionnel, qui doit se prononcer le 28 janvier sur la constitutionnalité de son interdiction. Le second, l’euthanasie, revient par une proposition de loi adoptée en commission au Sénat et qui sera examinée le 25 janvier. Dans les deux cas, les clivages se redessinent. Le dernier texte émane en effet d’une initiative commune de plusieurs sénateurs, allant des communistes à un élu UMP.

Un sénateur UMP signe la proposition de loi sur la légalisation de l’euthanasie, un socialiste, et non des moindres, Robert Badinter, s’y est souvent opposé. A droite, des personnalités comme Nadine Morano, ont tenu aussi des positions libérales sur les questions de société. Le clivage est-il plus générationnel que politique? « Ce sont surtout les plus jeunes qui sont favorables à ces avancées. Ils sont aussi moins sous l’emprise de l’Eglise« , estime Jean-Luc Romero. Le président de l’Association pour le droit à mourir dans la dignité a quitté les rangs de l’UMP et s’est rapproché du PS. Il voit des blocs non monolithiques, avec des libéraux à droite et des conservateurs à gauche.

Question de génération?

Chez Gaylib, Emmanuel Blanc livre la même analyse. Le président de ce mouvement gay de l’UMP déplore « une majorité des députés UMP complètement rétrogrades, réactionnaires, déconnectés« . Il y aurait un « nouveau combat des anciens contre les modernes« . Les partisans de ces questions de société espèrent que le débat s’ouvrira et pèsera dans la campagne présidentielle. Valérie Létard aussi, qui a voté pour le 1er article de la proposition de loi au Sénat. La sénatrice Nouveau centre a ainsi exprimé son « souhait qu’on aborde ces questions éminemment complexes« , a-t-elle expliqué au JDD.fr.

 

Mais dans cette perspective, le clivage gauche-droite pourrait réapparaître. « Le clivage générationnel, j’y crois de moins en moins« , souligne Najat Vallaud-Belkacem, secrétaire nationale du PS aux questions de société. « Nous mettrons Nicolas Sarkozy face à ses engagements non tenus« , assure-t-elle, alors que le chef de l’Etat avait évoqué avant son élection la création d’une union civile pour les couples homosexuels. Les réticences de certains socialistes à aller plus loin après la mise en place du Pacs semblent appartenir au passé. La convention sur l’égalité réelle, adoptée en décembre dernier, a validé la proposition de l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels. Le « droit à mourir dans la dignité » y est aussi inscrit. Contrairement à d’autres mesures, celles-ci n’ont pas créé de dissensions au moment de leur discussion.

« Vents contraires« 

La droite est généralement plus conservatrice, estimant que la législation actuelle convient. Le groupe UMP du Sénat a ainsi publié un communiqué pour dénoncer la proposition de loi sur l’euthanasie. « La campagne présidentielle va bloquer les choses« , prédit le député UMP André Wojciechowski. Il avait déposé une proposition de loi sur l’euthanasie et appelle à des évolutions sur les droits des homosexuels. « Le pape a mis du temps à accepter le préservatif, l’UMP ne doit pas mettre autant de temps à accepter des choses qui, de fait, existent« , plaide-t-il, exhortant ses collègues à sortir des ambiguïtés et de l’hypocrisie.

Si l’ambiguïté reflète « des vents contraires« , selon l’expression de Frédéric Dabi de l’Ifop, soufflant dans l’électorat de droite sur la question des droits des homosexuels, l’euthanasie efface dans l’opinion les divisions politiques et générationnels. « On est dans des choix personnels« , analyse le directeur du département Opinion de l’institut de sondages. La discrétion observée régulièrement par la droite pourrait alors se poursuivre, à moins que des initiatives de juges ou d’élus obligent les clivages à se découvrir.

Le Parisien, Matthieu Verrier, Mercredi 19 janvier 2011

Hervé Mariton, pro-Irak et anti-gay, représentant de la Nation.

18 Nov

On me dira que la guerre en Irak et le mariage homosexuel n’ont rien à voir entre eux. Et on imagine le genre de personne qui serait à la fois pro-guerre en Irak et anti-mariage gay… un extrémiste, un va-t’en-guerre, un gros macho sans aucun doute. Pourtant, celui dont je parle est un bonhomme au visage rond, assis à l’Assemblée nationale depuis 1993 au siège de député de la Drôme, sous l’étiquette UMP. Hervé Mariton n’a pas l’air méchant en apparence, mais il n’hésite pas à semer ici et là, tous les ans, quelques idées macabres dans le débat public. Et on espère qu’il ne mesure pas le nombre de victimes qu’il envoie à l’échafaud quand il prend la parole...

Hervé Mariton s’est fait remarqué ces dernières semaines en introduisant l’amendement qui donne un avantage fiscal aux jeunes mariés par rapport aux nouveaux pacsés dans le projet de loi de finances 2011. Vieille amertume de la droite sur le PACS jospiniste? Hervé Mariton s’est targué d’avoir introduit cet amendement non pas pour  détourner l’attention de sa calvitie naissante, mais pour  préserver « la solidité de la société. » La majorité UMP avait aligné les droits fiscaux des jeunes mariés et des pacsés en 2005. Puis, par politique d’austérité financière, le gouvernement actuel a proposé de supprimer tous ces avantages. C’est là qu’Hervé Mariton et quelques autres députés UMP sont intervenus pour défendre la niche fiscale réservée à la famille hétérosexuelle.

Après avoir fait voté l’amendement, Hervé Mariton est devenu la cible des bloggeurs gays sur le net. Il en a eu des sueurs froides sous ses petites lunettes. Sa langue de vipère n’a fait qu’un tour. Il a contacté le magazine Tétu (il ne faudrait pas qu’il soit surpris par ses électeurs à parler d’homosexualité dans Le Monde) pour s’expliquer. Son discours ferrailleur n’arrange rien. Il fait ressortir un profil original d’homophobe double-face : athée mais complice de l’Eglise-boulet-du-XXIème-siècle sur la défense de la famille traditionnelle (le lien avec l’Eglise est un cordon ombilical que les hommes politiques de droite ne veulent absolument pas rompre comme l’a montré la récente réunion Sarkozy-Benoît XVI  suite à l’expulsion massive des Roms). Voici les propos de Mariton dans Tétu :

« Je ne suis pas catholique, et pas aligné sur Benoît 16, mais il est vrai qu’il y a beaucoup d’affirmations de l’Eglise catholique, comme la doctrine de la famille comme fondement de la société, que je trouve très bien formulées. Je fais une distinction entre la famille et le couple, qui est libre et sur lequel je n’érige aucune norme. Un homme et une femme, lorsqu’ils ont des enfants, issus de la nature ou adoptés, font une famille. Les couples homosexuels, bien que légitimes, ne font pas famille de la même manière »

Il ne pensait tout de même pas se remettre les gays dans la poche après son attitude scandaleuse et discriminante à l’Assemblée nationale. Comment peut-on aller aussi loin dans l’intolérance qu’avec cette suppression de niche fiscale pour la « solidité de la société »? Cherche-t-on a bâtir un mur de dissuasion fiscale autour du PACS pour le marginaliser?


Les gays se font floués par le remaniement ministériel

14 Nov

Avis aux amateurs de chasse à l’homme. Il n’y aura pas de Terminator II : Christine Boutin ne revient pas au gouvernement. Cependant, après le remaniement du 14 novembre, les gays-friendly se font rares dans les ministères. Si le mouvement gay de l’UMP Gaylib’ a un peu de bon goût, il n’a sans doute pas apprécié le casting. Avec une droitisation marquée, les droits des homosexuels ne seront certainement pas au programme du nouveau gouvernement. Petit tour d’horizon.



Nadine Morano – la seule favorable au mariage gay (l’univers idéologique de Nadine Morano défie tout esprit de système je vous l’accorde) – est éloignée du Secrétariat d’Etat à la Famille : il paraît que ses positionnements médiatiques en faveur du droit des homosexuels ne plaisaient pas aux membres de la majorité. Tiens toi le pour dit, Nadine, il ne fait pas bon parler des gays à la télé.

Roselyne Bachelot – notre pro-PACS de la droite – obtient un ministère surgit des bisounours dont on peine à distinguer la mission pour l’instant. Grâce à sa proximité avec Fillon, elle reste au gouvernement malgré sa responsabilité médiatique dans l’affaire de la Grippe A.

Jeannette Bougrab – présidente langoureuse de la HALDE – a déclaré publiquement son soutien au mariage gay et à l’adoption par les couples homosexuels. Problème : son départ de la HALDE n’augure-t-il pas d’une tentative de dissolution de cette institution très protectrice pour les gays? (un projet en cours voudrait la fondre dans les prérogatives du Défenseur des droits).

Chantal Jouano est nommée ministre des sports. Lors de la passation de pouvoir avec Rama Yade, elle n’hésite pas à mettre la lutte contre l’homophobie au premier plan. « Derrière la question du sport, il y a aussi la question de l’homophobie » a-t-elle dit pour  rendre hommage à l’action de Rama Yade dans le domaine (personne n’était au courant mais si elle le dit…) Son soutien aux droits des homosexuels ne devrait pas beaucoup peser dans la politique du gouvernement surtout si elle continue à puiser ses looks dans Star Wars.

 

Frédéric Mitterrand est reconduit au Ministère de la Culture et de la Communication mais, bien qu’homosexuel, son engagement idéologique sur l’homosexualité est, comme souvent, proche du néant et de la compromission. Ne soyons pas trop exigeant : c’est déjà mieux que Christine Albanel, la coquille Saint-Jacques qui nous chie dessus avec le sourire :

Rama Yade et Hervé Morin -deux partisans du mariage- sont éjectés. La candidature potentielle d’Hervé Morin à l’élection présidentielle de 2012 sous l’étiquette Nouveau centre pourrait mettre le débat sur la place publique (mais il sera peut-être discret sur la question pour ne pas heurter la délicatesse intégriste de certains membres de son parti).

Quant aux autres, il est difficile de leur attribuer des propos clairs sur la question. On sait qu’Alain Juppé a favorisé la création des mouvement gays au sein de la droite. On sait que Nathalie Kosciusko-Morizet est plutôt gay-friendly. On sait que Valérie Pécresse est toute fière de la campagne anti-homophobie menée depuis son ministère des études supérieures (c’est le seul point dans la case positif de son bilan d’ailleurs).

Mais on sait aussi que Luc Châtel en tant que porte-parole du gouvernement et Ministre de l’Education nationale, avait été le premier à affirmer son désaccord avec la diffusion du dessin-animé « Le baiser de la Lune » en primaire, et qu’il avait déclaré en 2009 à l’issue d’un Conseil des ministres : « Je veux d’abord vous rappeler que le gouvernement a eu l’occasion de dire à plusieurs reprises – le président de la République lui-même s’est exprimé sur le sujet – que nous n’étions pas favorables à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels« 

Avec un tel gouvernement, et avec un Garde des Sceaux, Michel Mercier, chevalier du Saint-Sépulcre, on peut s’attendre à un nouveau No Man’s land jusqu’en 2012 dans la conquête laborieuse et courageuse des droits des homosexuels.

 


 

Quand un député UMP n’hésite pas à parler comme Himmler

4 Nov

Christian Vanneste, député UMP du Nord, est un homme sympathique qui s’est fait connaitre en diffusant des valeurs d’espoir d’une modernité inouïe : rétablissement de la peine de mort, reconnaissance de l’aspect positif de l’exploitation coloniale, traitement des homosexuels pour maladie mentale…

Alors que la garde des Sceaux Michèle Alliot-Marie vient de le désigner pour mener une mission d’information sur le Travail d’intérêt général, entérinant ainsi l’aura incompréhensible dont il jouit au sein de la majorité, il est bon de se repasser un petit best-of de ses interventions ultra-violentes contre les homosexuels et de les mettre en coïncidence avec l’extrait d’un discours prononcé par Heinrich Himmler, chef des SS et organisateur de la « solution finale » en 1937. Vous ferez vous-même le lien entre les deux argumentaires.

Voici donc la vidéo de Vanneste dans tout ses états, suivi du texte prononcé par Himmler :

« Si j’admets qu’il y a 1 à 2 millions d’homosexuels, cela signifie que 7 à 8% ou 10% des hommes sont homosexuels. Et si la situation ne change pas, cela signifie que notre peuple sera anéanti par cette maladie contagieuse. À long terme, aucun peuple ne pourrait résister à une telle perturbation de sa vie et de son équilibre sexuel… Un peuple de race noble qui a très peu d’enfants possède un billet pour l’au-delà : il n’aura plus aucune importance dans cinquante ou cent ans, et dans deux cents ou cinq cents ans, il sera mort… L’homosexualité fait échouer tout rendement, tout système fondé sur le rendement; elle détruit l’État dans ses fondements. À cela s’ajoute le fait que l’homosexuel est un homme radicalement malade sur le plan psychique. Il est faible et se montre lâche dans tous les cas décisifs… Nous devons comprendre que si ce vice continue à se répandre en Allemagne sans que nous puissions le combattre, ce sera la fin de l’Allemagne, la fin du monde germanique. » Discours du chef nazi Himmler sur l’homosexualité prononcé le 18 février 1937.

On souhaite que monsieur Vanneste n’aille pas aussi loin que les nazis dans sa haine des homosexuels. Mais on craint le pire depuis qu’il attise le cauchemar en plaidant dans les médias pour une alliance entre l’UMP et le Front national.

Peut-être qu’un homme qui imagine la société comme un modèle coercitif à l’exclusion de tous les autres, ne devrait pas se présenter comme « élu de la nation ». Jusqu’à quand les homophobes viendront-ils hanter les perchoirs des assemblées avec leur diatribe délirante? Jusqu’à quand les idéologues de la cruauté se prévaudront-ils de thèses pseudo-scientifiques glaciales et invivables pour réduire l’humanité des homosexuels?

Il y a des échos du passé qui font froid dans le dos…